Publications autour de pièces de Guy Alloucherie et de Christophe Huysman

Deux publications Cnac sur des textes de spectacles

Tout le monde est quelqu'un d'autre
Répertoire cirque / théâtre / danse
Guy Alloucherie - Cie Hendrick Van Der Zee

Octobre 2017 - Disponible à la vente ici

"Cet ouvrage réunit pour la première fois l'ensemble des matériaux textuels utilisés pour les spectacles de la Cie Hendrick Van Der Zee (HVDZ) dirigée par Guy Alloucherie. Il s'inscrit dans la ligne éditoriale pédagogique développée par le Centre national des arts du cirque / Cnac pour valoriser les différentes dramaturgies circassiennes. Ce volume, recueil de plusieurs pièces et d'articles, s'adresse à toutes les personnes qui s'intéressent au cirque et au théâtre contemporains. Il s'adresse particulièrement aux étudiants, aux enseignants, aux amateurs et aux professionnels de la culture circassienne.

Depuis plusieurs années maintenant, le Cnac a initié un nouvel exercice au sein du cursus du Dnsp : la reprise de répertoire. Pratiquées de longue date au théâtre, en danse et en musique, la reprise et la recréation de répertoire semblent plultôt rares en ce qui concerne les arts du cirque. Or, elles permettent d'articuler une nouvelle pédagogie et une transmission directe entre étudiants et professionnels, qu'ils soient metteurs en scène ou interprètes. C'est pourquoi, dans cet ouvrage, nous avons mis l'accent sur la pièce Les Sublimes et recueilli la parole de différents interprètes qui ont oeuvré avec la compagnie le temps d'un spectacle ou de plusieurs. Que tous les interprètes (Mathilde Arsenault, Camille Blanc, Dorothée Lamy, Bonaventure Gacon, Julien Cramillet, Damien Fournier, Melissa von Vepy) et les étudiants de la 30e promotion du Cnac soit ici chaleureusement remerciés pour leur participation à cet ouvrage : leurs contributions permettent de redonner vie et sens au processus de création qui a généré ces oeuvres."

Extrait de la préface écrite par Gérard Fasoli et Cyril Thomas

Pièces de cirque écrites par Christophe Huysman
Christophe Huysman / Thomas Cepitelli

Juin 2017 - Disponible à la vente ici

"Ce recueil de textes démontre que l’écriture de cet auteur singulier ne se réduit pas à un territoire ni à des espaces que l’on traverse ; elle s’adapte à divers lieux : la chambre de Cendrine, les villes (Paris, Berlin, etc...), mais aussi la rue avec le Mâtitube et des espaces indénis mais souvent familiers : l’urbain, la forêt... Une hypothèse peut alors naître : la singularité poétique de son écriture ne provient que des territoires que l’auteur et ses acteurs traversent ; son écriture est imprégnée de ses expériences, de ses traversées des corps dans un territoire.

L’écriture de Christophe Huysman ne s’appréhende pas d’un simple coup d’œil ; il faut se plonger dans ses répétitions, comprendre l’humour des situations parfois cocasses qu’il peut faire jouer à ses personnages. Un des éléments qui caractérisent le mieux son écriture, c’est la rythmique, loin d’un ping-pong : les phrases parfois composées de quelques locutions scandent, assomment, détonnent. Ce sont parfois des cris de colère, mais il arrive souvent qu’elles expriment beaucoup de joie, de rire.

C’est entre les mots, par la présence physique des acrobates, par leurs corps que Christophe Huysman décrit son monde poétique, tisse les liens qui font sens dans une pièce. Sans vraiment totalement appréhender sa manière d’écrire, Christophe Huysman arrive à rendre vivant son texte par la respiration de ses acteurs ou de ses acrobates."

Extrait de la préface écrite par Gérard Fasoli et Cyril Thomas

Des corps politiques et poétiques

"Au-delà des mots, mais tout autant avec eux, Christophe Huysman interroge la narrativité des corps. Qu’est-ce que racontent les corps d’hommes perchés, agrippés, rattachés à un mât souvent comme dans Le Mâtitube ? Que nous disent ceux d’hommes et de femmes qui déplacent, sans relâche, des tubes de carton comme dans 777 ? Ou encore ces corps qui vont à la rencontre, à l’encontre pourrait-on dire, d’un trampoline comme dans Espèces ? En utilisant également, avec la même précision, une intacte exigence, les corps et les agrès, les corps sur les agrès et les mots, Christophe Huysman ne les hiérarchise pas. Et l’on pense ici aux mots d’Antoine Vitez qui, dans un entretien accordé à Emile Copfermann, précise sa pensée sur la dramaturgie en disant qu’il place celle-ci dans « le choix entre un geste et un autre, entre une intonation et une autre, entre un geste verbal ou corporel ». Cette citation de cette gure tutellaire de la mise en scène contemporaine semble éclairer tout le travail de Christophe Huysman. En effet, le spectateur, même régulier de ses spectacles, et ils sont nombreux, ne sait jamais qui de l’écriture corporelle ou de l’écriture poétique prédomine. Le corps est proprement dramaturgique. Il préexiste au texte dans le silence. Le corps d’Angela Laurier qui va pour se contorsionner, la gure de papier mâché de Sylvain Décure sont tout autant des éléments de la dramaturgie huysmanienne que les mots, la répartition du matériau-texte ou encore le choix de tel ou tel agrès ou telle discipline circassienne dans Tetrakaï. C’est une grammaire inédite qui y est ici construite. Si les exemples de collaborations entre un metteur en scène de cirque et un auteur dramatique sont nombreux, ici le cas est d’autant plus singulier que le projet est soutenu et porté par un seul artiste, qui ne peut être que poète. "

Extraits de Motifs & leitmotivs chez Christophe Huysman par Thomas Cepitelli

 

Share