Alice Ronfard

À ce jour, Alice Ronfard a mis en scène une trentaine de pièces et reçu de nombreux prix. En 1988, lui est décerné le Grand Prix de la Communauté urbaine de Montréal pour La Tempête de Shakespeare, co-traduit avec Marie Cardinal. L’année suivante, elle crée, au Festival de Théâtre des Amériques, L’Annonce faite à Marie de Claudel, qui remporte le Prix de l’Association québécoise des critiques de théâtre pour la meilleure mise en scène. Puis, elle réalise Billy Strauss de Lise Vaillancourt (1990) et s’attaque à un texte de Koltès, Dans la solitude des champs de coton (1991). Viennent ensuite Henri IV de Pirandello (1991), des textes de Normand Chaurette : Provincetown Playhouse, juillet 1919, j’avais 19 ans et La Società di Metis (1992), qu’elle monte en tant que metteure en scène invitée au Festival Intercity de Florence consacré au théâtre québécois.
En 1992, Les Troyennes d’Euripide (1993), pour lequel elle obtient le Prix Gascon-Roux de la meilleure mise en scène. Elle revient alors au répertoire québécois avec Julie de René-Daniel Dubois (1993) et Héliothropes de Michel Garneau (1994). Comme il vous plaira de Shakespeare (1994) et Marie Stuart de Schiller (1995) remportent deux prix du public.

En 1996, elle conçoit une exposition muséale intitulée Femmes corps et âme pour laquelle elle reçoit le Prix d’excellence décerné par l’association des musées canadiens.

Au cours des dernières années, elle a mis en scène la Seconde Surprise de l’amour de Marivaux et Quai Ouest de Koltès (1997), Yvonne princesse de Bourgogne de Gombrovicz, qui lui a valu le Masque de la meilleure mise en scène (1999), La Voix humaine de Cocteau, King de Vinaver (1999) et Floes de Sébastien Harrison (2001). L’Avare de Molière au Théâtre du Nouveau Monde. À l’opéra, elle dirige Cosi Fan Tutte (2002), Le dialogue des Carmélites de Francis Poulenc, Le songe d’une nuit d’été de Benjamin Britten (2003), La faim Artaud de Analia Lugddar. Durant les saisons 2008-2011 à l’Espace GO de Montréal et au théâtre du Nouveau monde, elle amorce une trilogie des pièces d’Evelyne de la Chenelière, Désordre Public, Les pieds des anges et L’Imposture 2011.

En 2014, à l’Espace Go elle met en scène Une vie pour deux d’Évelyne de la Chenelière, pièce à partir de laquelle elle co-réalisera en 2015 un film avec Luc Bourdon qui sera présenté au Festival du nouveau Cinéma et au Rendez-vous du cinéma Québécois.

En 2016-2017 elle renoue avec Sébastien Harrisson et crée La Cantate intérieure avec le Théâtre des 2 Mondes.
En 2016, elle signe en collaboration avec Antoine Rigot Sous la toile de Jheronimus un spectacle de cirque théâtre avec la troupe Les Colporteurs (France - Pays Bas)

Depuis plusieurs années elle participe à titre de dramaturge, mentor, co-mise en scène ou co-conceptrice à diverses créations avec des artistes émergents tels que Mani Soleymanlou (Un et Deux), Dany Boudreau ((E)), Emmanuel Schwartz (Chroniques), Solène Paré (Quartett) et plus récemment en 2017 Exhibition d’Emmanuel Schwartz présenté au Festival Trans Amériques en co-production avec l’Ancre de Charleroi et Eve Présseault (Vodka-Croissant) présenté au festival d'arts vivants OFFTA.

Alice Ronfard enseigne dans les différentes écoles de théâtre dans les programmes de formation en production, scénographie et jeu.

Share