Lucille Chalopin

Lucille Chalopin

+33 (0)6 10 32 59 93
France - Contorsions - Equilibres - Acrobatie -

Née en 1996 dans la région parisienne de parents sportifs, Lucille se tourne naturellement vers ce milieu. Après avoir essayé de faire comme sa sœur ou frère, c’est la gymnastique rythmique qui retient son attention.

Ainsi à quatre ans, débute cette carrière de gymnaste, en parallèle à des cours de danse classique. En 2009, elle intègre l’équipe de France, et participe en 2013 aux championnats d’Europe à Vienne et aux championnats du monde à Kiev. Après une année en biologie, elle décide de tout arrêter, mais ce besoin de s’exprimer au travers du corps, de pouvoir partager sur scène, la pousse à trouver une alternative à la gymnastique.

Elle se tourne alors assez naturellement vers le cirque. Elle rentre à l'Ecole nationale des arts du cirque de Rosny-sous-Bois (Enacr) en 2014, où après l’essai de différentes disciplines, on l’oriente finalement vers le mât pendulaire. En pensant qu’un travail de recherche innovant autour de cet agrès, peut être mis en place grâce à ses qualités de souplesse. C’est sur ces bases qu’en 2016 Lucille intègre le Centre national des arts du cirque (Cnac) de Châlons-en-Champagne.

Après cinq mois de travail à Châlons-en-Champagne, Lucille a la sensation d’être bloquée en haut du mât, comme s’il lui manque l’espace nécessaire pour s’exprimer. Elle se sent limitée par ce que peut lui offrir le mât, une envie de changement se fait sentir, comme une sorte de retour aux sources, au sol.

C’est lors de la reprise de répertoire avec Guy Alloucherie et Les Sublimes, que le changement s’opère. Son rôle lui permet de se sentir beaucoup plus libre face à ceux qu’elle peut créer avec son corps. Dès lors, avec l’aide des enseignants, elle se consacre à cette nouvelle spécialisation : évoluer entre équilibre, contorsion, danse et acrobatie.

L’envie d’en apprendre davantage sur le contrôle du corps, sur ce qu’il peut transmettre aux autres. Grâce à des stages avec des intervenants de compagnies comme La Batsheva, Akram Khan, Sidi Larbi Cherkaoui, elle enrichit son vocabulaire et donne à découvrir une palette de mouvements et d’expressions plus large.

Share