Darianne Koszinski

Darianne Koszinski

0686178416
Allemagne - Corde volante -

Darianne, allemande, naît à Potsdam en 1993.

Pour aller à l'école, elle prend son vélo. Bouger est un besoin perpétuel. Elle intègre des clubs de sport et s'entraîne pendant sept ans en acrosport, puis quatre ans en volley. Les deux sports lui font rencontrer le monde compétitif d'où elle tient son désir pour le défi. Elle participe à des projets scolaires à l'étranger, voyage en Chine et en France.
Elle y reste trois mois et développe un premier goût pour les langues et les cultures étrangères.

Après le Bac en 2011, l'envie d'une vie indépendante la pousse à travailler et à voyager. Elle vit pendant deux ans au Chili exerçant les métiers de jeune fille au-pair, serveuse, guide touristique, puis ressent le fort besoin d'une activité physique qui l'amène à prendre des cours en tissu aérien. Premier contact avec le cirque établi, elle se crée un numéro en équilibre sur les mains, le joue dans la rue aux feux rouges et en fait son métier quotidien.
Pendant ce temps, elle vit dans un squat et apprend à faire ses serviettes hygiéniques lavables, à faire de la récup' et la cuisine.

Le cirque devenu sa passion, elle revient en Europe en 2013 pour se préparer aux concours pour intégrer une école professionnelle. Pendant un an à Potsdam, elle travaille en tant que professeure de cirque et auxiliaire de vie scolaire, déménage en France pour être serveuse dans les Hautes-Alpes et profiter de la neige. Elle ne s'arrête jamais de s'entraîner en autonomie.
Aux intérêts pour le mouvement libre, artistique ou sportif et la vie alternative en communauté autogérée, s'ajoute une curiosité pour le corps (de la femme) et sa place dans la société.

En 2015, elle intègre l’École nationale des arts du cirque de Rosny-sous-Bois / ENACR et suit le cursus jusqu'au Centre national des arts du cirque / CNAC de Châlons-en-Champagne. Séduite par le toucher, les sensations fortes et le grand envol de la corde volante, elle en fait sa spécialité. Son questionnement autour du corps se construit de plus en plus, intégrant des explorations dans le féminisme et le queer. Elle transpose tous ces questionnements dans son travail.

Elle cherche à créer son monde dans ce vaste espace dans les airs, et rapproche également son agrès vers le sol pour travailler en escarpolette, lui permettant de mêler son vocabulaire acrobatique au sol à celui sur la corde sans utiliser la longe.
Pendant la période estivale, elle continue à jouer dans la rue avec Lucie David, sa voltigeuse en main à main.

Elles créent le duo Eve&Eve qui joue au Festival de théâtre de rue à Aurillac en 2018 et planifie de mettre en place une forme en escarpolette pour la rue.

Share